bouclinfos.net, spécialisé dans les questions de l'éducation souhaite une heureuse année 2020 à tous ses lecteurs. Vos remarques et suggestions sont les bienvenues pour nous permettre de mieux continuer à vous informer.

...
Breaking news


RDC: fini le conflit de compétences entre le ministère chargé de l'enseignement technique et le ministère chargé de la formation professionnelle



L’ordonnance présidentielle n°20/017 du 27 mars 2020 fixant les attributions des ministères vient mettre définitivement un terme à ce conflit qui a paralysé le système éducatif depuis 2017.


Fini le conflit des compétences entre le ministère de l’enseignement primaire, secondaire et technique ainsi que celui de la formation professionnelle, arts et métiers. L’ordonnance présidentielle n°20/017 du 27 mars 2020 fixant les attributions des ministères vient mettre définitivement un terme à ce conflit qui a paralysé le système éducatif depuis 2017. Un conflit créé et entretenu par l’ancien Premier ministre Bruno Tshibala qui, dans une correspondance datée de janvier 2018, avait attribué abusivement (en violation de l'ordonnance fixant les attributions des ministères) le volet « enseignement technique et professionnel » au ministère de la formation professionnelle, métiers et artisanat, ancêtre de l’actuel ministère de la formation professionnelle, arts et métiers. L’ordonnance présidentielle du 27 mars trace le mur de séparation entre le ministère de l’Epst chargé de l’éducation formelle et celui de la FPAM qui s’occupe de l’éducation non formelle, tout en laissant une ouverture de collaboration entre les deux ministères. Ici, il est plus question de l’expertise de l’Epst qui sera sollicité par le jeune ministère. De manière claire, l’Epst organise l’enseignement maternel, primaire, secondaire et technique en plus de la création et de la gestion des établissements publics d’enseignement.

Autres attributions de l’Epst : l’agrément et la supervision des établissements privés d’enseignement ; la définition, conduite et exécution de la politique générale du gouvernement dans le domaine de l’enseignement ainsi que l’organisation et la supervision des épreuves et publication des résultats des tests et examens concernés, délivrance des certificats et diplômes. La FPAM quant à elle, s’occupe entre autres de l’organisation et promotion de la formation professionnelle ; définition, conduite et exécution de la politique générale du gouvernement dans le domaine de la formation professionnelle en arts et métiers ainsi que la création et la gestion des centres ou établissements publics et agrément des centres ou établissements privés de formation professionnelle.

Voilà tout est clair comme l’a indiqué un haut cadre de l’Epst après avoir lu l’ordonnance: « A chaque pied son soulier, si vous faites l’inverse, wana olati mabata, bana baseki yo ».

Fini le désordre entre les deux ministères, fini le désordre à l’Iti/Ndjili et à l’Iti/Gombe, fini l’organisation conjointe des épreuves certificatives notamment la dissertation, les épreuves pratiques et l’Examen d’Etat! Parce que c’était cela leur obsession, mettre la main sur les écoles techniques et organiser pour leur compte un examen d’Etat pour les écoles techniques.

L’accession de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême a permis de mettre fin à cette cacophonie qui mettait en péril le système éducatif et de surcroit l’avenir de la jeunesse.

Après deux ans et demi, le ministère de la FPMA n’est pas à mesure de présenter une seule réalisation. Le nouveau patron de la FPAM qui a déjà fait preuve de beaucoup d’initiatives dans le domaine de la formation professionnelle, devra se méfier de certains cadres de son administration, ceux-là mêmes qui ont induit l’ancien ministre en erreur.

bouclinfos.net

POLITIQUE 30-Mars-2020



Commentaire(s):


Laisser un commentaire sur l'article

RDC- Arrestation de J-J Mamba: L’assemblée nationale demande sa libération “sans conditions”

Quelques heures seulement après son arrestation ce samedi 23 mai, l’assemblée nationale demande la libération “sans conditions ” du député Jean-Jacques Mamba.