Breaking news

EPST: le gouvernement lève le moratoire sur la mécanisation de nouvelles écoles



Cette décision obtenue par le ministre d'Etat Willy Bakonga Wilima est une bonne nouvelle au regard du contexte de la gratuité.


Le ministre d'Etat et le vice-ministre en charge de l'enseignement primaire, secondaire et technique mobilisent les membres de leur cabinet à travailler la main dans la main pour relever de nombreux défis de ce méga ministère. Pour Willy Bakonga Wilima : "Il faut travailler à la fois pour donner satisfaction au Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi qui nous a fait confiance et à la population qui attend des nous des réponses à ses préoccupations".

Le patron de l'EPST appelle les nouveaux membres du cabinet à suivre leur exemple. "Le vice-ministre Didier Budimbu et moi, travaillons en synergie et en harmonie. Nous regardons vers la même direction, aucun intérêt ne peut nous séparer. Parce que nous défendons le même idéal et la même philosophie de travail", a-t-il déclaré. Willy Bakonga Wilima qui n'exclut pas les incompréhensions entant qu'humain, soutient que le plus important est de privilégier l'essentiel et d'avancer.

L'occasion pour le ministre d'État de souligner qu'il n'y a qu'un seul cabinet, c'est-à-dire " pas de division, pas de clivage, pas de FCC, ni de CACH encore moins de PPRD" a-t-il insisté car il s'agit du cabinet de la République.

Alors il faut prouver que vous êtes grands par le travail, par l'esprit de créativité et d'innovation. Car chacun, a-t-il prévenu, sera évalué par rapport à son rendement. Il a mis en garde tous ceux qui s'adonnent aux colportages, aux ragots car leur place n'est pas au cabinet.

Au contraire, a-t-il conseillé, il faut avoir un comportement responsable et exemplaire, travailler dans l'humilité et entretenir les relations de famille, cultiver le respect mutuel et l'esprit de complémentarité.

Cette première rencontre du tandem Bakonga-Budimbu et les nouveaux membres du cabinet était aussi l'occasion pour le ministre d'Etat d'expliquer à ses collaborateurs la vision du Président de la République sur la gratuité qui ne concerne pour le moment que l'école primaire et ses effets induits dont le surpeuplement d'élèves et la situation de non payés ainsi que de nouvelles unités.

A ce sujet, le ministre d'Etat Willy Bakonga Wilima a obtenu du gouvernement la levée du moratoire sur la mécanisation de nouvelles écoles. Une bonne nouvelle au regard du contexte de la gratuité.
IMG-20191012-WA0079.jpg

bouclinfos.net

POLITIQUE 12-Octobre-2019



Commentaire(s):


Laisser un commentaire sur l'article

Gratuité de l'enseignement : les enseignants grévistes reprennent le travail

ont trouvé un compromis ce mardi 19 novembre avec le vice-ministre de l'Epst Didier Budimbu au cours d'une réunion de plus de quatre heures entre les deux parties.


Appels d'offre





Commentaires récents