Breaking news

RDC: 34 mille enseignants non-payés (NP) toucheront leur premier salaire ce mois de septembre


                           Willy Bakonga devant les représentants des enseignants
Willy Bakonga devant les représentants des enseignants

Cette annonce vient du ministre d'État, ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique, Willy Bakonga.


Prise des contacts entre le Ministre d'Etat, ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique et le Ministre de Fonction Publique ainsi que le banc syndical de l’EPST.
Willy Bakonga appelle les syndicats de l’Espt à un partenariat constructif pour trouver des solutions aux nombreux défis qui se posent dans ce sous-secteur de l’éducation. Il a lancé cet appel le samedi 14 septembre 2019 lors de la rencontre de prise de contact avec le banc syndical de l’Epst à l’Ecole internationale Maarif dans la commune de la Gombe. C’était en présence de la ministre de la Fonction publique, du Secrétaire Général à l’Epst et des membres de son cabinet.

Cette rencontre est inscrite dans le cadre du nouveau leadership tant à la tête du pays qu’au niveau du ministère. Enseignant de formation et de profession, le ministre d’Etat en charge de l’Epst qui connait les problèmes qui minent le secteur, promet de travailler pour l’amélioration des conditions sociales de l’enseignant.

Willy Bakonga adhère à la vision du Président de la République sur l’éducation et entend œuvrer pour la matérialisation des instructions du chef de l’Etat pour la mise en œuvre effective de la gratuité de l’éducation de base.
"Cela va aller graduellement, a-t-il souligné. La finalité est de parvenir à un changement qualitatif du système".

Alors que les syndicalistes demandent la signature du protocole d’accord qui a sanctionné l’atelier résidentiel de Bibua, le ministre d’Etat rassure ses interlocuteurs qu’il sera bel et bien signé. Mais après son actualisation.

En ce qui concerne la situation des enseignants non payés et de nouvelles unités, le ministre d’Etat révèle que 34 mille NP (Non-payés) seront pris en charge par le gouvernement dès le mois de septembre contre 15 mille prévus initialement.

Une bonne nouvelle saluée par le banc syndical qui apprécie l’engagement du Président de la République dans l’amélioration des conditions salariales des enseignants. Un engagement réaffirmé par la ministre de la Fonction publique qui a réitéré la volonté du gouvernement de signer le Protocole d’accord avec le banc syndical en plus de l’envoie des missions en provinces pour le nettoyage du fichier des enseignants. Le gouvernement et le banc syndical de l’Epst se sont engagés à renforcer leur partenariat pour l’intérêt de l’enseignant congolais.

bouclinfos.net

EDUCATION 14-septembre-2019



Commentaire(s):

15-Sep-2019

C'est très bien comme début des bonnes intentions. La problématique, ce actions seront-elles durables ? Il faut planifier à partir de l'année prochaine, qu'il y ait de travaux d'augmentation des capacités d'accueil des apprenants dans des écoles existantes, puisque la gratuité ne pardonne jamais la baisse de la qualité étant donné l'augmentation exponentielle des enfants dans les salles au-dessus des normes de l'éducation (Nbre d'enfants par salle de classe). Après, progressivement bien sûr, ajouter les nombres d'écoles publiques, les équipées en laboratoire et bibliothèques modernes. Voilà ce qu'il faut absolument faire parmi tant d'autres actions dans ce Sous-Secteur. Nous restons optimistes et saluons les mesures déjà prises ainsi que l'engagement des autorités actuelles

15-Sep-2019

La Réforme en cours dans l'Éducation de Base est très menacée par les retards dans la prise des décisions. Pendant que le écoles doivent utiliser les nouveaux programmes éducatifs du Domaine d'Apprentissage des Sciences modernisés, jusque-là plusieurs écoles ne disposent pas encore les outils nécessaires (Programmes, guides, manuels scolaires et matériel didactique conformes auxdits Programmes, etc.). Ajoutez à ce drame éducatif, la majorité d'enseignants n'a pas encore reçu une quelconque formation pour faire bon usage desdits programmes modernisés. C'est la formation de qualité et pertinente des enfants qui est remise à plus tard. Pendant que les autorités tantonnent, les enseignants ne peuvent que donner le peu qu'ils peuvent. La plus belle femme du monde ne peut offrir que ce qu'elle a, dit-on peut-être. Il faut que ces dimensions soient prises en compte dans les décisions à tous les niveaux.

15-Sep-2019

La réforme de l'Éducation n'est pas vendue de grefet brusquement dans le Sous-Secteur de l'EPST. L'éducation de base compte huit années d'études, càd les six années de la structure Primaire ainsi que les deux premières années du secondaire connue jusque-là par la population le CO (cycle d'orientation) qui existe plus. Il y a une Équipe Technique qui a conçu les nouveaux programmes 7e et 8e années de l'Éducation de Base. Ces programmes sont officialisés pour être utilisés dans toutes les écoles de la RDC. La problématique qui demeure encore jusque-là, les six premières années du primaire, qui sont les premières années de l'Éducation de Base, disposent aussi d'un programme rénové depuis 2011 et retouché en 2014, mais le drame est que depuis son officialisation, ce programme n'a jamais été utilisé dans la majorité d'écoles primaires du pays. C'est un autre paradoxe auquel les autorités congolaises devraient prêter une attention particulière. Dans un seul système éducatif, il faut éviter des approches à double vitesse


Laisser un commentaire sur l'article

Gratuité de l'enseignement : Willy Bakonga assuré du soutien de la Banque mondiale

La Banque Mondiale a promis un milliard de dollars pour appuyer la politique de la gratuité de l'éducation de base en RDC.


Appels d'offre





Commentaires récents