Qualité de l'enseignement : Gaston Musemena met les inspecteurs devant leur responsabilité



Pour le ministre de l'EPSP, toutes les critiques émises sur la mauvaise qualité de l'enseignement visent surtout les inspecteurs qui ont la mission de contrôler, de former et d'évaluer le secteur.


Le ministre de l'Epsp a ouvert le lundi 13 août 2018 les travaux de l'atelier d'évaluation annuelle des activités de l'inspection scolaire 2017-2018 au Centre Theresianum dans la commune de Kintambo par une interpellation au corps des inspecteurs.

Pour Gaston Musemena Bongala, toutes les critiques émises sur la mauvaise qualité de l'enseignement visent l'ensemble du ministère de l'Epsp mais surtout les inspecteurs considérés comme le cerveau moteur pour un enseignement de qualité. Les inspecteurs qui ont pour missions de contrôler, former et évaluer ont été mis devant leur responsabilité pour changer leurs méthodes de travail.

Pour le patron de l'Epsp, le thème retenu cette année à savoir : " Inspecter autrement pour plus d'efficience et d'efficacité de l'acte pédagogique ", traduit si besoin en était l'importance et le rôle particuliers de l'inspection scolaire dans la réalisation de la stratégie sectorielle de l'éducation et de la formation 2016-2025.

Le ministre de l'Epsp a souligné que l'inspection scolaire constitue l'indicateur majeur de degré de mise en œuvre de cette réforme. Ainsi, a-t-il appelé les participants à plus de rigueur dans leur réflexion pour engendrer des résolutions et recommandations pragmatiques et réalistes. Le leitmotiv étant de parvenir à l'émergence du sous-secteur de l'enseignement primaire, secondaire et professionnel.
C'est sur le même ton interpellateur que l'Inspecteur Général de l'Epsp a invité les séminaristes à procéder à la critique objective, sans complaisance de l'action de l'inspection dans leurs juridictions respectives.
" Il s'agit d'une autocritique productive que l'on attend de vous en vue de l'amélioration de la qualité de notre enseignement national " a lancé Michel Djamba.

Pour lui, il est surtout question de poser de vrais diagnostics, exhaustifs et inclusifs, des réalités de terrain en vue d'une remédiation appropriée. Mais la dimension "qualité" doit être au centre de ces réflexions de six jours, a-t-il insisté.

Du côté des participants, on se dit conscients des responsabilités. Les Inspecteurs principaux provinciaux du Haut-Katanga, du Nord-Kivu 1 et de Tanganyika promettent de rectifier les tirs en vue de rencontrer les attentes du ministre de l'Epsp. Les résultats du 8eme concours des inspecteurs sont très attendus pour combler la carence des inspecteurs qui se pose avec acquitté sur le terrain.


bouclinfos.net

EDUCATION 14-Août-2018



patager l'information sur les réseaux sociaux avec vos proches


Commentaire(s):


Laisser un commentaire sur l'article

Subornation des témoins : Jean-Pierre écope de douze mois de prison, mais reste libre

La chambre d’appel de la Cour pénale internationale a déterminé cette peine ce lundi 17 septembre.


l'INFO EN BOUCLE

Appels d'offre