RDC : Kabila n’a pas annoncé des « décisions importantes »


                           Le président Joseph Kabila est resté muet sur son sort
Le président Joseph Kabila est resté muet sur son sort

Le chef de l’Etat congolais s’est exprimé ce jeudi devant le Congrès sans se prononcer sur son sort, faisant usage d’un peu d’humour et de flèches en l’endroit de ses détracteurs.


Il était bien conscient des attentes, en témoigne son entrée en la matière plutôt cocasse : « Pourquoi il y a une tension dans la salle. C’est parce que certains pensent que je dirais ‘’comprenez mon émotion’’… Je dirai plutôt comprenez ma passion ».

La salle s’électrise. Ça y est, c’est parti pour une journée historique ! Nihil. Pendant une heure de discours, Joseph Kabila est rentré dans sa peau d’homme qui parle de tout, sauf de lui. Il s’est dit satisfait de la « paix et de la stabilité politique et économique » retrouvés de la RDC qui, selon lui, a rebondi sur la scène internationale malgré des convoitises extérieures.

Si Joseph Kabila s’est beaucoup plus attardé sur la situation économique du pays, il n’a surtout pas loupé la communauté internationale, répétant notamment que, désormais, la RDC financera seule ses élections, pour être à l’abri des chantages extérieurs.

« La RDC n’a jamais donné de leçon à personne et n’est pas disposée à en recevoir », lance celui qui fustige des « accusations gratuites et des menaces infondées et des sanctions arbitraires et injustes », tout en confirmant que « notre engagement pour le respect de la Constitution reste intact ».
Quand il fait allusion à l’éligibilité de certains leaders politiques aux élections, le chef de l’Etat laisse sûrement penser à Moïse Katumbi, qui est accusé de détenir la nationalité italienne et est condamné dans une affaire immobilière. Ce qui l’empêche, jusque-là, d’être éligible.

Le secrétaire général de l’ONU avait indiqué que les autorités congolaises avaient annulé sa rencontre avec Kabila du 10 juillet au motif que le président congolais voudrait annoncer des « décisions importantes » sans donner l’impression qu’elles ont été influencées par l’extérieur. D’où, l’attente était grande avant ce discours sur l’état de la Nation.

Joseph Kabila, égale à lui-même, n’a fait aucune annonce. A part le concept « passion »dont la sémantique sera décortiqué tous ces jours. Il faudra attendre le dépôt des candidatures pour en avoir le cœur net.

bouclinfos.net

EDUCATION 19-Juillet-2018



patager l'information sur les réseaux sociaux avec vos proches


Commentaire(s):


Laisser un commentaire sur l'article

Gaston Musemena: « sans personnel enseignant qualifié, il n’y a point d’éducation de qualité »

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel a, à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants, rappelé la nécessité de placer l’enseignants au premier plan dans toutes les démarches éducatives.


l'INFO EN BOUCLE

Appels d'offre