Pasteur Ekofo : l’église protestante de la France dénonce la remise en cause de la liberté d'expression des églises en RDC



Le pasteur protestant François-David Ekofo a quitté Kinshasa depuis le samedi pour les Etats-Unis, craignant pour sa sécurité, selon des sources proches de l’ECC.


« Celui qui a pris la parole, pour l'Eglise du Christ au Congo devant les autorités, a effectivement exprimé librement un certain nombre d'affirmations concernant la nécessité de la démocratie, de la liberté, etc. Des pressions, des tracasseries, des actes qui remettent en cause la liberté d'expression des églises... C'est une situation qui n'est pas normale. Je dis des églises, parce qu'il s'agit de l'ensemble des églises protestantes, mais surtout des églises catholiques. Tout le monde est concerné dans ce pays, c'est un ensemble. Nous sommes là, attentifs à cette question, le mieux que l'on peut et puis nous essaierons de manifester notre solidarité dans la mesure du possible », a réagi à RFI François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France.

Le pasteur François-David Ekofo a quitté, depuis le samedi 3 février 2017, Kinshasa pour les Etats-Unis. Et ce n’est pas pour revenir de sitôt.

Selon des sources proches de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), l’homme craint pour sa vie.
Le 16 janvier dernier, dans sa prédication devant les autorités du pays et la famille biologique de Laurent Désiré Kabila, le révérend François-David Ekofo avait dénoncé la mauvaise gestion du pays, arguant avoir l’impression que « l’Etat n’existait pas » en RDC. Il avait aussi prévenu contre toute tentative de « vendre le pays ».

bouclinfos.net

POLITIQUE 06-Février-2018



patager l'information sur les réseaux sociaux avec vos proches


Commentaire(s):


Laisser un commentaire sur l'article

N’djili : Gaston Musemena inaugure une nouvelle école primaire

Ce bâtiment de six salles de classe a été construit grâce à la deuxième phase du projet d’Appui à l’enseignement primaire (APEP2) financé dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D) entre le gouvernement congolais et français.


l'INFO EN BOUCLE

Appels d'offre